Blog > Initiatives > LUNÉVILLE : ÉTUDIANTS ET PERSONNES ÂGÉES DES RÉSIDENCES DE LA VILLE COHABITENT

LUNÉVILLE : ÉTUDIANTS ET PERSONNES ÂGÉES DES RÉSIDENCES DE LA VILLE COHABITENT

Posté le 8 November 2016 dans Initiatives

Publié dans http://www.estrepublicain.fr/ le 05/11/2016 : http://bit.ly/2ehrXU2

Un terme très à la mode. Que tentent de mettre en action le CCAS et la Croix-Rouge dans la résidence Saint-Jacques.

Louer des studios de 33 m² vacants dans les résidences pour seniors à des étudiants n’est pas nouveau pour le centre communal d’action sociale (CCAS). « Dès qu’un appartement se libère, pourquoi se priver d’accueillir des jeunes qui ont besoin d’un hébergement à Lunéville ? », note Bernard Recouvreur, vice-président du CCAS deuxième adjoint au maire, délégué aux affaires sociales. Depuis le début des années 2000, des étudiants venus notamment du Sénégal et du Bénin, ont trouvé à la résidence Saint-Jacques un appartement le temps de leurs études.

Les jeunes sont de futurs anciens

Depuis quelques années, ce sont des jeunes qui étudient à l’institut de formation de la Croix-Rouge qui les ont remplacés. Ils sont huit cette année dans ce cas, venus du grand Est. Face au nombre de jeunes hébergés en hausse exponentielle, le CCAS a eu l’idée de faire bénéficier les personnes âgées de cette présence.

Sur le groupe d’étudiants aides-soignants ou auxiliaires en puériculture, rares sont ceux qui ont déjà échangé avec leurs voisins, hormis un « bonjour, bonsoir ». Cette fois, le CCAS et la Croix-Rouge les ont conviés à un goûter pour signer une convention entre les deux organismes et permettre aux jeunes de rencontrer les aînés. Et lancer l’idée de créer des animations ensemble. « Les jeunes sont de futurs anciens », glisse l’un des participants.

Étudiants à la Croix-Rouge

« Les étudiants ont une formation théorique pour l’instant. Ici, c’est un plus, notamment pour ceux dans le cursus d’aide soignant : ils vont apprendre à mieux connaître les personnes âgées. Et pour les résidents, ce ne sont plus de simples jeunes qu’ils croisent dans les couloirs sans savoir pourquoi ils sont là », note Latifa Adam, la responsable du pôle personnes âgées au CCAS. « Jouer aux cartes. Ce n’est pas grand-chose, mais les résidents n’ont souvent personne avec qui jouer », fait-elle remarquer. Ainsi une telle soirée pourrait être organisée pour ces deux publics. Mais pas avant le printemps : les jeunes vont partir en stage pour quatre semaines avant les vacances de Noël. Toutes les propositions de manifestations des étudiants et des seniors sont les bienvenues !

Corinne SAÏDI-CHABEUF

Commentaires (0)

Partagez et échangez
de commentaires

Ajouter un commentaire

Donnez votre avis
Veuillez vérifier que tous les champs soient complétés.