Contact us

Contact
0 800 58 58 58

0 800 79 410

Contact us

Contact
4.4/5
basé sur 77 avis
Blog > Maintien à domicile > Les critères pour un escalier sécurisé et confortable

Les critères pour un escalier sécurisé et confortable

Posté le 15 October 2018 dans Maintien à domicile

Tout comme les autres éléments d’une habitation, l’escalier se détériore aussi et peut nécessiter à un moment donné un remplacement. Changer son escalier nécessite de prendre en compte un certain nombre de critères. Le confort et la sécurité sont deux qualités essentielles que doivent présenter les escaliers dans un logement où vivent les seniors. Dans cet article, découvrez comment remplacer un escalier pour qu’il soit plus sécurisé et confortable.

Quand changer son escalier ?

La durée de vie moyenne d’un escalier est de 20 à 25 ans, en fonction de son utilisation.

Plusieurs signes peuvent indiquer qu’un escalier nécessite une rénovation ou un remplacement : la détérioration de son état général, des éléments disloqués, des marches usées et glissantes …  Les signes d’usure et de manque de solidité doivent vous alerter.

Différence entre rénovation et remplacement

Quand l’escalier est abîmé et présente un danger pour ceux qui l’utilisent, deux options se présentent : le rénover ou le remplacer.

La grande différence entre la rénovation et le remplacement d’un escalier réside dans la nature des travaux. Le remplacement d’un escalier nécessite de faire de gros travaux qui peuvent s’étaler sur plusieurs jours. En revanche, la rénovation implique des travaux de plus petite envergure pouvant être effectués en une journée.

Remplacer un escalier demande d’enlever complètement l’ancien escalier et d’en rebâtir un nouveau. La démolition peut entraîner des travaux majeurs pour tout remettre en place, tels que la réfection des joints et de la peinture, des travaux de maçonnerie pour reconstruire les murs, etc.

La rénovation s’effectue généralement sans démolition. La structure de l’escalier est conservée. Il n’y a que l’habillage qui change. Cela peut consister à revêtir l’ancien escalier avec du bois massif ou un stratifié afin de lui redonner une seconde jeunesse. La rénovation touche souvent les marches, les contremarches et les limons. Bref, une rénovation peut répondre à des besoins purement esthétiques, tandis que le remplacement va plus loin en touchant la structure même de l’escalier.

Un escalier confortable : quels sont les critères à respecter ?

Emprunté plusieurs fois par jour, l’escalier doit être aménagé de façon à ce qu’il soit le plus confortable possible, notamment quand il y a des utilisateurs âgés. Plusieurs critères doivent être respectés pour un escalier confortable :

La règle des 60 centimètres : pour qu’un escalier soit facile et agréable à monter, il doit respecter la règle des 60 cm, c’est-à-dire la somme de deux fois la hauteur d’une marche additionnée au giron (2h + g) doit être comprise entre 60 cm et 65 cm. Plus exactement, le résultat idéal est de 63 cm. C’est la valeur requise pour que les utilisateurs montent et descendent les marches sans se fatiguer.
L’inclinaison : la pente idéale pour qu’un escalier soit confortable varie en fonction du type d’escalier. Pour un escalier extérieur, l’inclinaison parfaite est comprise entre 15° et 25° contre 25° et 35° pour un escalier intérieur. Un escalier de cave peut avoir une pente plus raide, entre 35° et 45°.
Le nombre de marches : d’une manière générale, la hauteur des marches est le facteur le plus influant sur le caractère confortable d’un escalier. Un escalier est agréable à monter quand la hauteur de ses marches se situe entre 17 cm et 18 cm. Le giron, quant à lui, doit mesurer 25 cm environ. Ce qui fait que pour un escalier de 2,60 m de haut, le nombre de marches est de 15 si la hauteur des marches est de 18 cm et le giron est égal à 24 cm.

Les critères de sécurité d’un escalier

Installer un escalier doit répondre à des normes de sécurité bien strictes. Si elles restent de simples recommandations pour un escalier à usage privé, elles sont obligatoires pour les escaliers publics. Parmi ces règles figurent les dimensions des marches. La hauteur d’une marche doit être comprise entre 17 cm et 21 cm. En dessous de 17 cm et en dessus de 21 cm, les marches présentent des risques de chute importants pour les utilisateurs.

Le giron, pour sa part, doit être compris entre 21 cm et 27 cm. Un giron plus court ou plus long risque de causer une chute.

Enfin, la largeur des marches doit être supérieure à 70 cm.

Au-delà des dimensions des marches, la pose d’éléments de sécurité tels qu’une rampe, une main courante ou une barrière de sécurité est aussi recommandée pour garantir la sécurité des utilisateurs d'un escalier. Si vous installez un garde-corps, sa hauteur doit être de 90 cm au minimum. S’il y a des barreaux, l’espacement entre ces derniers doit être inférieur ou égal à 12 cm. 

Commentaires (0)

Partagez et échangez
de commentaires

Ajouter un commentaire

Donnez votre avis
Veuillez vérifier que tous les champs soient complétés.

Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont enregistrées, gérées et modérées par le personnel de notre entreprise chargé du traitement de votre commentaire


You have a right of access, rectification and opposition to data concerning you, which you can exercise by going on this page: Contact form responsible for treatment