Blog > Initiatives > Jeunes et seniors sous le même toit : le logement intergénérationnel

Jeunes et seniors sous le même toit : le logement intergénérationnel

Posté le 14 June 2016 dans Initiatives

Paru dans http://www.logement-bourgogne.com/ : http://bit.ly/29s9V0f

Faire toit commun avec une personne âgée est une idée à laquelle les jeunes songent rarement. Pourtant, les avantages à partager un logement avec un senior sont nombreux. À l’entraide et l’enrichissement mutuel s’ajoutent des économies sur le loyer et le sentiment valorisant de s’engager dans une démarche solidaire pour aider les aînés à sortir de l’isolement. En France, ce modèle de cohabitation, soutenu par les pouvoirs publics, mûrit paisiblement à l’ombre d’initiatives citoyennes et d’associations qui se mobilisent pour un vivre ensemble harmonieux. En Bourgogne, le logement intergénérationnel rencontre ses premiers succès, notamment grâce à l’association dijonnaise Binôme 21.


Binôme 21, recréer du lien social entre jeunes et seniors

L’initiative Binôme 21 repose sur une idée toute simple : loger des jeunes, âgés de 18 à 25 ans et à la recherche d’un logement, chez des seniors disposant d’une chambre libre. Marie-Françoise Erard, fondatrice de l’association, travaille depuis dix ans sur ce projet. Entourée de son équipe de bénévoles, elle propose plusieurs formes de cohabitations modulables, dont deux principales:

·       Le contrat Solidaire permet au senior de proposer à un jeune une chambre dont il paiera seulement les charges. En contrepartie, l’occupant assure auprès de son hébergeur une compagnie régulière et quelques menus services.

·       Le contrat Convivial sollicite moins la présence du jeune, mais ce dernier verse une indemnité à son hébergeur pour l’occupation de la chambre.

La solidarité relie les deux parties selon les accords qu’elles ont définis après concertation avec l’association. « Il y a X dispositifs, précise Marie-Françoise, lesquels varient entre gratuité et indemnité ainsi qu’en fonction des personnes âgées et des logements […] Par contre, tout se passe dans le cadre d’un échange et d’une convivialité. Il n’y a pas de bail, le contrat peut être interrompu avec un mois de préavis. Ce n’est pas une location ! »

L’objectif est d’encourager la rencontre entre les générations. Binôme 21 facilite l’accès des jeunes à un logement décent et permet aux personnes âgées de s’entourer d’une présence rassurante capable de rendre service en cas de besoin. Avec ce dispositif, il n’est nullement question de soins de santé. Ceux-ci restent à la charge des professionnels. Les colocataires ont la liberté de partager un repas, de dialoguer et de s’entraider.

Une demande réelle de la part des jeunes

Malgré un démarrage progressif, Binôme 21 rencontre un succès réel. Marie-Françoise Erard remarque que la demande des jeunes pour adhérer au logement intergénérationnel est plus forte que celle des seniors, principalement en raison des canaux de communication. Les générations actuelles ne sont pas réfractaires à l’idée de vivre sous le toit de leurs aînés. Cette position ouvre une voie d’avenir pour le logement, au point d’intéresser les bailleurs sociaux.
Certaines difficultés récurrentes freinent la mécanique des appairages, mais elles sont d’ordre pratique, géographique ou temporel. N’ayant pas de liste d’attente, l’association peine parfois à faire correspondre les demandes des seniors avec les inscriptions des jeunes, lesquelles sont souvent calquées sur les calendriers scolaires. Pour autant, le besoin est là, clair et identifié. De quoi mobiliser sans relâche l’équipe et impulser à ses membres un rythme digne d’une entreprise. En effet, Binôme 21 gère également une mission de solidarité intergénérationnelle où des jeunes en Service Civique Volontaire assurent une présence auprès de personnes âgées.

Le projet intergénérationnel de la Mission Locale Nivernais Morvan

Avec un territoire d’intervention recouvrant 121 communes sur 9 cantons, la Mission Locale Nivernais Morvan a pu évaluer les difficultés auxquels jeunes et seniors sont confrontés. Sur un territoire rural à l’habitat dispersé, avec une densité de population inférieure à 14 habitants/km2 éloignée des pôles urbains ainsi que des transports en commun faiblement développés, le logement est un sujet préoccupant. En plus d’un parc de logements qu’elle propose aux jeunes en insertion socioprofessionnelle, la Mission Locale s’est penchée sur un modèle complémentaire, basé sur la solidarité intergénérationnelle. Un moyen de court-circuiter les problèmes de typologie inadaptée des logements, de loyer trop élevé, d’ameublement et d’emménagement pour une courte durée tout en luttant contre l’isolement des personnes âgées. Construit avec le centre social de Corbigny, le projet, mené par Claire Champigneulle, a débouché sur la constitution d’un premier binôme au début du mois de mars. Ainsi, un jeune ayant besoin de réaliser un stage dans le canton de Corbigny a pu trouver une solution de logement grâce à l’accueil d’une personne âgée.

Le logement intergénérationnel, un modèle qui gagne du terrain

Les changements démographiques de ce début de siècle représentent de nouveaux défis pour notre société. Les enfants du baby-boom partent en retraite, les couples ont moins d’enfants, les jeunes travaillent plus tard et les seniors vivent plus longtemps. Les fonds de pension s’assèchent, les services de santé sont dépassés et la mobilité liée à l’emploi ainsi que le poids des dépenses liées au logement pèsent sur les ménages.
À chaque génération ses difficultés. Les seniors souhaitent pouvoir rester chez eux et s’épanouir. Les jeunes ont besoin de pouvoir amarrer à bon port pour travailler sans dilapider leur argent dans un loyer.
En France, on estime à 3,5 millions le nombre de mal-logés chez les jeunes. Accéder à un logement autonome peut ressembler à un vrai parcours d’obstacles. Tandis que du côté des personnes âgées, ce sont 1,5 million de Français qui se trouvent en situation d’isolement social, la génération des 75 ans étant la plus touchée par ce phénomène.

Dans les turbulences de cette conjoncture, de nombreuses associations ont pris conscience que jeunes et anciens partagent des intérêts communs. Notamment celui de mieux vivre. Et c’est sur ce désir partagé, sur l’idée d’un engagement citoyen, que de nombreuses initiatives se sont développées sur le territoire, comme l’association Binôme 21 à Dijon.
Ces projets citoyens ont, à force de travail, atteint les plus hautes sphères de l’État. Les projets inter-associatifs comme Monalisa (Mobilisation Nationale contre l’Isolement des Âgés) et COSI(Cohabitation Solidaire Intergénérationnelle) regroupent les initiatives et les acteurs auparavant dispersés, portent leur voix et améliorent leur visibilité grâce au label « La France s’engage », créé par les pouvoirs publics.

 Aude Méssean, directrice du Réseau COSI, résume avec justesse le principe du logement intergénérationnel : « Sortir les personnes âgées de la solitude et permettre aux jeunes d’être logé dignement pour pouvoir s’insérer dans la société, en ayant la possibilité de créer un lien intergénérationnel avec leur hébergeur »

Contacter Binôme 21
Maison des associations – Boite CC5
2 rue des Corroyeurs
21000 Dijon
Tél.: 06 78 65 74 95
Mail : binome.vingtetun@gmail.com
Permanence téléphonique du Lundi au Vendredi 9h-12h
Tél.: 03 80 46 17 43
En dehors de ces heures, vous pouvez nous laisser un message sur le répondeur.

Contacter la Mission Locale Nivernais Morvan
Château-Chinon-Ville, Bourgogne, France
Tél.: 03 86 85 10 77

Commentaires (2)

Partagez et échangez
de commentaires

Ajouter un commentaire

Donnez votre avis
Veuillez vérifier que tous les champs soient complétés.